Nilda Fernandez

la chanson franco-espagnole et encore plus

nilda fernadezNilda Fernandez, en fait Daniel Fernandez, est né en 1957 en Espagne. Il grandira à Lyon. Il marquera  en tant qu’interprète, du fait de sa voix très particulière, androgyne ; en tant que musicien par son talent à la guitare ; enfin en tant qu’auteur par ses textes au service de chansons franco-espagnoles.

Dès son enfance il veut devenir un artiste, un écrivain ou un comédien : l’art avant toute autre voie. Un point commun de presque tous les artistes qui connaissent le succès…vouloir très tôt consacrer sa vie à la musique et la chanson.

Nilda Fernandez, les débuts

Nilda Fernandez se lance en interprétant ses propres chansons sur scène, dans différentes petites salles, à la fin des années 1970. Il joue, à la guitare, des musiques hispaniques, les textes sont en français. Il enregistre plusieurs disques avec son groupe « les Reflets ».

nilda fernadez jeuneIl démarche le label Pathé-Marconi qui lui permet de sortir son premier disque « le bonheur comptant », en 1981, content de faire de la chanson de Variété dans une premier album mais… Le succès n’est pas du tout au rendez-vous…ni en France, ni en Espagne. Après un désaccord avec le label, Nilda Fernandez tente à nouveau sa chance sur le terrain en se produisant dans de petites salles… et en vivant de différents boulots…il faut de la volonté et de la persévérance pour réussir dans ce monde de la musique !

Le succès

1987 : il enregistre quelques singles dont certains seront dans son premier album.

C’est en 1991 qu’il sort son deuxième album : « Nilda Fernandez », et c’est le succès tant en Espagne qu’en France . Les deux titres qui sortent du lot sont « Nos fiançailles » et « Madrid Madrid ». Le premier est coécrit avec son frère.

Il y a aussi « Entre Lyon et Barcelone » et « L’invitation à Venise », qui font que l’album se vend à plus de 300 000 exemplaires. Une invitation aux voyages à travers l’europe…

Il est Meilleur espoir masculin aux Victoires de la musique de 92 et remporte également le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros.

L’Olympia

Il se produit alors sur des scènes prestigieuses comme l’Olympia en 93.

1994 : il fait une tournée en argentine et chante en duo avec Mercedes Sosa (dite La Négra)

Les titres et albums se suivent « Marie-Madeleine » et « Sinfanaï retu » (écrit dans un langue imaginaire !), premier album live « Compiègne » puis « Innu nikamu » en 97, « Castelar 704 » en 1999 dans lequel il met en musique des poèmes de Federico Garcia Lorca..

Dans un album en 1999, « mes hommages », il chante des chansons de Leo Ferre ou encore Claude François,  Barbara, Jane Birkin, Michel Polnareff

Les années 2000 le voient sur les scènes de nombreux pays : Russie, Belgique, France Cuba, Suisse…

En 2001 et durant cinq années, Nilda Fernández ne se produit quasiment plus en France, mais en Russie en particulier. Retour en 2006, pour des concerts et un spectacle « Les Nouvelles du Monde ».

Franco espagnol et.. russe

2007 et c’est un nouvel album avec trois chansons interprétées en russe.

En 2009 Nilda Fernandez apparaît dans un opéra rock « Anne de Bretagne ».

chansons franco espagnolesNilda Fernandez sort un nouvel album en 2010, au titre dorénavant traditionnel de « Nilda Fernandez », qu’il commercialise au travers d’internet, délaissant les labels traditionnels. Un album Ti Amo enregistré en Italie, sort également.

Il continue à se produire par la suite, notamment en 2018, sur des textes de Federico Garcia Lorca.

Nilda Fernandez écrivain aussi

Il écrit également des livres : « Ça repart pour un soliloque » en 1995 et « Les chants du monde, carnet de notes » en 2007.

Nilda Fernandez un artiste aux multiples talents, a quitté ce monde en mai 2019 suite à une insuffisance cardiaque. Chapeau bas … Nilda…

Écrit par Serge Para

ma chanson française

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page