Michel Sardou la maladie d’amour

Portrait de Michel SardouLa maladie d’amour est une chanson qui fait partie de l’album de Michel Sardou sorti en 1973, qui porte le même nom. C’est une des chansons cultes de Sardou et de la variété française . Un succès énorme, une des plus vendues. Elle a été écrite par Sardou lui-même. Il y aura aussi les très grands succès de je vais t’aimerEn chantant le France, dix ans plus tôt ou évidemment les lacs de Connemara, je vole et les ricains.

Le journal le Point témoigne de cette maladie estivale en 1973

 » La France a la fièvre. Nul n’en meurt, mais tout le monde ­ ou presque ­ en est atteint. Car il est difficile d’échapper à cette maladie qui « court dans le coeur des enfants de 7 à 77 ans », envahit les ondes, les bals, les discothèques, pénètre dans tous les foyers, s’installe à tous les coins de rue, vole sur toutes les lèvres. »

Le Monde aussi écrivait que Sardou savait faire des chansons bien de chez nous, qui parlaient au cœur de tous les français avec les « goût de terroir ou plutôt au goût de trottoir, un goût de « samedi soir après l’turbin » et de « dimanche matin après l’amour » ».  Pas faux non ?

Vidéo de Michel Sardou la maladie d’amour

Paroles de « la maladie d’amour »

« Elle court, elle court, la maladie d’amour,
Dans le cœur des enfants de 7 à 77 ans.
Elle chante, elle chante, la rivière insolente
Qui unit dans son lit
Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle fait chanter les hommes et s’agrandir le monde.
Elle fait parfois souffrir tout le long d’une vie.
Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l’ombre
Mais le plus douloureux, c’est quand on en guérit.

Elle court, elle court, la maladie d’amour,

Dans le cœur des enfants de 7 à 77 ans.
Elle chante, elle chante, la rivière insolente
Qui unit dans son lit
Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle surprend l’écolière sur le banc d’une classe
Par le charme innocent d’un professeur d’anglais.
Elle foudroie dans la rue cet inconnu qui passe
Et qui n’oubliera plus ce parfum qui volait.

Elle court, elle court, la maladie d’amour,
Dans le cœur des enfants de 7 à 77 ans.
Elle chante, elle chante, la rivière insolente
Qui unit dans son lit
Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Dans le cœur des enfants de 7 à 77 ans.
Elle chante, elle chante, la rivière insolente
Qui unit dans son lit
Les cheveux blonds, les cheveux gris. »

 

 écrit par Serge Para

Ma chanson française

Retour haut de page