Gauvain Sers, de la belle chanson française à texte

gauvain sers
Certains écrivent Gauvin Sers, d’autres Sers Gauvin. En fait il s’agit bien de Gauvain Sers.

Gauvain serait d’origine celtique et viendrait plus précisément du gallois ‘Gawin’ qui signifie ‘petit faucon’ ou ‘faucon de la plaine’ selon les sources. Gauvain était le nom d’un chevalier de la table ronde. Il existe aussi Gauvin qui dériverait de Gauvain.

Rare, le prénom Gauvain : pas plus d’une dizaine d’enfants prennent ce prénom par an, en France, avec un pic à 32 en 2003 ! et seulement 5 en 89 date de naissance de Sers Gauvain… bon …

Il n’est pas né en Bretagne mais à Limoges. Mère pharmacienne, père prof. de math, le jeune Gauvain Sers fait des études en math, sup et spé et rejoint l’école d’ingénieur ENSEEIHT à Toulouse. Il bifurque ensuite vers la musique en prenant des cours d’écriture de textes et de compositions musicales à Paris.  Choisir son futur et ne pas le laisser s’écrire implicitement, ont souvent été les marques d’artistes qui ont réussi, comme Emmanuel Moire ou Florent Pagny parmi bien d’autres.

Alors oui, Gauvain Sers ne travaillera pas en ingénierie mais se lancera dans la musique. Mais pour se lancer, ce n’est pas si mal d’avoir des relations de famille (comme Mattieu Chedid par exemple) ou un guide qui vous met le pied à l’étrier (comme France Gall le fit avec Calogero notamment). Pour Gauvain Sers ce fût Renaud.

Les débuts

Il nous dit qu’en 2013, lors d’un de ses premiers concerts,  seul sur la scène pour 1h30 (pas simple, tenir si longtemps, quand on débute ! ), il faisait avec les moyens du bord…. son frère s’occupait du son.

« Mon père écoutait beaucoup de chanteurs engagés comme Brassens .. (ndr :ces artistes) m’ont appris à être concerné par les choses et ne pas faire que des chansons auto-centrée« . Déjà il choisissait sa voie : parler des autres plutôt que de ses états d’âmes … pas mal non ?

Mais rapidement d’autres concerts d’une autre trempe vont suivre.

Renaud, important !

gauvain sersEn 2016 Renaud le choisit en effet pour faire la première partie de sa dernière tournée, Phénix Tour. Si Renaud renaît tel le phénix, pour Gauvain c’est une forme de naissance. Il faut savoir que certains font payer leur première partie et choisissent le plus offrant… eh oui… pas top, mais c’est ainsi. Ce ne fût très probablement pas le cas pour Renaud, pas son style… alors chapeau M. Renaud pour avoir donné sa chance à un jeune artiste !!… cool. Car en plus, c’est aussi ce que nous essayons de faire à ma chanson française, tant par les articles que par la possibilité donnée à ceux qui ne sont pas ou peu connus, de se faire connaître (voir transmettez-nous vos compositions). Plus de 70 dates de concert, une bien belle façon de se lancer. Un tel démarrage permet d’accéder aux radios et télévisions, et de rencontrer des gens influents … important pour se lancer !

Ceci dit, je ne saurais pas dire comment il a rencontré Renaud ? (si quelqu’un le sait, qu’il n’hésite pas à l’écrire à ma chanson française !!).

et Bruel

Gauvain Sers est ainsi aux côtés de Patrick Bruel par exemple, ou encore Julien clerc ou Benabar… pas mal !  suivent des premières parties de différents artistes comme Tryo ou encore Benoît Doremus par exemple. Il est enfin tête d’affiche en 2017 au Café de la Gare… c’est lancé pour un Gauvain Sers à part entière.

le succès

2017 et c’est son premier album : « Pourvu », comme un souhait pour une prochain réussite… marrant comme un bon nombre de titres d’albums collent bien avec des moments de l’histoire des artistes… Disque de platine tout de même… . Déjà, il s’engage Gauvain Sers, , pour un vrai militantisme actif sans être vindicatif ou extrême comme Saez par exemple. Dans l’album on trouve par exemple le titre ‘Henin Beaumont’ ou encore « mon fils est parti au djihad » ou « Entre République et Nation ». Une approche un peu à la Georges Brassens… avec de beaux textes, de belles mélodies, de beaux engagements, même si Brassens restera toujours inégalable !

Grand classique : suit une tournée après cette sortie d’album, avec La Cigale à Paris, une marche de plus vers la notoriété. Clio notamment assure quelques-unes de ses premières parties, Gauvain Sers est bien passé du côté des artistes connus, chanteur, musicien , compositeur, auteur ayant du succès. Suit le vidéoclip de Jean-Pierre Jeunet, s’il vous plait…dans lequel intervient Gérard Darmon, clip qui sera présenté aux Victoires de la Musique.

Et 2018 c’est une (presque) consécration avec l’Olympia.

Un style, Gauvain Sers

gauvain sersIl s’est trouvé un style et un genre, Gauvain Sers, naturel et variété pas bête. Son marqueur : une casquette sur la tête. Ça fait proche du peuple, pas bêcheur, prolétaire engagé : c’est bien trouvé. Il commence les concerts avec un « Je m’appelle Gauvain Sers, je suis un chanteur à la casquette en velours côtelé marron, originaire de la Creuse.»  Il en joue ou du moins il l’assume : la chanson « Sur ton tracteur » en est pour le moins la preuve.

les oubliés

Ceci dit, çà lui correspond bien, comme il le montre lors de sa tournée de fin 2018. En décembre 2018 sort la chanson « les oubliés » (parmi les meilleures chansons de Gauvain Sers). Une façon de bénéficier de la vague des gilets jaunes apparue en octobre 2018 ou une vraie belle volonté spontanée de s’engager pour améliorer les choses? sans doute la deuxième raison, puisqu’il aurait écrit la chanson en début 2018, une belle intuition prémonitoire… Dans cette chanson, il parle des campagnes délaissées, de la France à deux vitesses. Cette fracture sociale dont parlait l’ex-Président Jacques Chirac, et qui est sans aucun doute une réalité encore aujourd’hui… C’est vrai qu’il donne l’impression de bien sentir les situations sociales et leurs tendances, Gauvain Sers, et son talent fait que les textes en témoignent particulièrement bien. Il est vrai que si Renaud l’a remarqué, c’est qu’il y a des raisons !

En tout cas une belle tournée, qui assume ce positionnement, suit dans une dizaine de villes dites « oubliées »… oh une dizaine seulement ?… il n’y en aurait pas tant que cela alors ? Bon, mais il a fait aussi des cours de récréation, des hôpitaux, c’est plutôt sympa. Gauvain Sers dit qu’il se souvient avoir fait plus de 80 kilomètres pour pouvoir assister à un concert étant plus jeune : « c’était très important d’aller au-delà de la chanson et d’être en cohérence avec elle, d’aller à la rencontre des gens plutôt que ce soit eux qui viennent nous voir dans les grandes villes. »

deuxième album

Son deuxième album est très chanson française à texte, un peu pop un peu folk, un peu chanson populaire, pour laquelle l’accordéon est indispensable avec la casquette … mais c’est une bien belle réussite, intime et engagée. Les choses de la vie que perçoit Gauvain Sers, il s’en inspire dans ses chansons : des migrants, une femme qui subit le machisme, une étudiante qui se prostitue pour survivre, la vie à la campagne, sur un tracteur, les gens quoi.

Il nous plaît Gauvain Sers, il n’est pas dans le système-label-business comme d’autres jeunes artistes d’un autre style (Louane par exemple), il écrit bien, le succès ne semble pas lui tourner la tête, il parle de nous … rassurant pour le futur de la chanson française non ?

Pour la pub ou pas ?

Après le triste incendie de Notre Dame de Paris, Gauvain Sers a écrit juste après, un poème sur Notre Dame de Paris, qu’il a diffusé. Une belle idée certes en permettant à la cathédrale de parler sur son sort. Oui mais… ce poème est venu du cœur ou pour la pub ? doute …  Pour info à ‘ma chanson française’ nous nous sommes interdit de tenter de faire le buzz en mettant la vidéo de Garou chantant sa chanson sur Notre Dame. D’autres l’ont fait et leur vidéo a fait le buzz… N’y a-t-il pas des choses qu’on ne doit pas faire à certains moments … non?

Ok, les paroles de Gauvain Sers disent notamment « On me détruit, me reconstruit, c’est le sort d’une cathédrale, mais est-ce alors le sort aussi, de tous ces gens d’avoir la dalle ?« Si on ne reconstruit pas un symbole de l’histoire collective et de culture, pour résoudre un problème social, c’est son opinion ok, mais alors pourquoi dépenser autant en organisation de spectacles plutôt que de donner à manger à ceux qui ont la dalle… ? il faut être cohérent non ? hum…peut-être un peu populiste finalement Gauvain Sers ? … à chacun sa vérité.

Il l’a dit

« Oui j’ai quitté la Creuse, parce que je voulais découvrir Paris et surtout parce que c’est l’endroit où il faut être pour la musique… »

« Les gens chantent Les oubliés dans les manifestations contre la fermeture des écoles, je trouve ça génial que ma propre chanson m’échappe. C’est beau ce qu’il se passe avec cette chanson ! »

Écrit par Serge Para

ma chanson française

 

Retour haut de page