Claudio Capeo plus haut

L’album  « tant que rien ne m’arrête » de 2019, conduit Claudio Capeo plus haut…au Zenith et à l’Olympia notamment . Un plein succès.

« On était encore en tournée et je faisais des petits séminaires d’écriture avec plein de gens. On a fait 43 morceaux pour cet album, qui en a 13 (…) Je travaillais avec des personnes talentueuses, ça a bien avancé, c’était vraiment cool à la bonne franquette »

On y trouve un duo de Claudio Capeo avec Kendji Girac « que dieu me pardonne ». Mais c’est le titre de variété « plus haut » qui connaît aussi un gros succès, une incitation à ne pas renoncer… Le texte du titre contient une référence au film « le cercle des poètes disparus » de Robin Williams. Un film de 1989 qui est un appel à la liberté, dans lequel un jeune garçon, entre dans une prestigieuse académie, stricte et austère. Un professeur, Mr Keating, apprend à ses élèves à refuser les règles de l’ordre établi pour une découverte de la liberté de pensée et d’action.

‘Plus haut’ est ainsi un bien bel appel à cette liberté d’aller au-delà de ses contraintes comme aime le faire Claudio Capéo

le videoclip de Claudio Capeo plus haut

Le clip a été tourné  en Alsace, dans le Haut-Rhin et la montgolfière s’est envolée au dessus des paysages où Claudio Capeo a passé son enfance.

« On a chanté, on a rencontré des jeunes merveilleux, on a traversé les plaines ensoleillées d’Alsace en montgolfière… on a goûté à la liberté quoi ! Voici le nouveau clip de Plus haut. On l’a tourné chez nous, on espère qu’il vous plaira »,

 

Paroles de plus haut

Sans personne, sans repère
Sans boussole, solitaire

Je pensais avoir les pieds sur terre
Mais j’ai le mal de mer
Ici tout me pompe l’air
J’étouffe j’ai besoin d’air
Oui, changer d’atmosphère
Mais dites-moi comment faire

Capitaine, mon capitaine
On a besoin de vous pour nous guider
Moi j’écrirai des poèmes
Pour leur montrer qu’on peut pardonner

Plus haut, plus haut
Il faudra bien nous élever
Plus haut, plus haut
Le temps d’un instant se lever

Je pourrais donner de la lumière
Je ferai partie des volontaires
Il suffit parfois d’un rien
Pour inonder toute la terre entière
Au-delà de nos différences
Au-delà de tout commentaire
Que l’on soit né ici en France
Ou à l’autre bout de l’hémisphère

Écrit par Serge Para

Ma chanson française

 

 

Retour haut de page