Benoit Doremus : dans la lignée de Renaud ?

benoit doremus

Benoit Doremus est interprète, compositeur, auteur de chanson française, né en 1980 (Besançon).

Guitare à 14 ans, licence ‘arts et spectacles’, premier roman et installation à Paris. Il se lance en concert en 2005, accompagné de deux musiciens : accordéon, piano et basse. Plusieurs influences, allant d’Alain Souchon, Eminem ou encore Renaud… !

En auto-production, il sort un premier album en 2005 : « Pas en parler »… hum, paradoxe…Il espérait bien, sans doute, que tout le monde en parle à vrai dire … Et Renaud le remarque ! pas mal ! Ce fût déjà le cas pour Gauvain Sers qu’il a aidé à se lancer en 2016. Sympa Renaud avec les nouveaux talents !

Benoit Doremus avec Renaud

Pour ce qui concerne Benoît Doremus, Renaud l’aide à signer avec le même label que lui. Il reprend, sur son album « rouge sang », une chanson de Benoit Doremus : « Rien à te mettre ».

2007 : « jeunesse se passe ». Doremus passe à la télévision, Taratata, émission dédiée à Renaud, avec lequel il chante en duo. Une tournée suit durant … plus de deux ans ! au cours de laquelle il fait les premières parties de Renaud et Renan Luce, aussi bien à Bercy qu’au Zenith de Paris ou encore l’Olympia.

2010 :  l’album « 2020 » lui vaut un prix de la Sacem. Suit une tournée au cours de laquelle on le voit en trio sur une trentaine de concerts, avec Renan Luce ou encore Alexis HK pendant lesquels ils chantent leurs propres chansons mais également des morceaux de Boris Vian ou Renaud.

Un nouvel album est annoncé en 2013 qui tardera à sortir. Son nouveau label le fait languir, la chanson française n’étant pas suffisamment porteuse pour un label durant ces années. On voit Benoit Dorémus en concert, avec Renan Luce de nouveau.

Benoit Doremus avec Francis Cabrel

En 2015, il travaille un temps avec Francis Cabrel lors d’enregistrements et passe en première partie de plus de 40 concerts de Cabrel en fin 2015. Benoit Doremus lance en désespoir de cause, un financement participatif pour son album qui tarde à sortir, comme l’a fait par exemple Gregoire. C’est un succès, il récupère plusieurs dizaines de milliers d’euros auprès de 800 personnes et … produit l’opus tant attendu par lui-même du début à la fin… il aura fallu avoir le cœur solide pour attendre. Peut-être une raison pour appeler l’album « en tachycardie » ?

« Après deux albums en major, j’ai mis un moment à m’adapter aux évolutions de mon métier. Je me suis senti perdu et découragé bien des fois, j’ai mal vécu cette attente compliquée commune à bien des chanteurs de ma génération. »

Benoit Doremus avec Maxime Le Forestier

Il aura mis tout son cœur dans cet album, composant 12 des 14 titres. Il y a une musique de Maxime le Forestier pour le titre « ton petit adultère »… et Alain Souchon a apporté une petite contribution par son intervention : pas mal !

Il le dit lui -même il a essayé d’avoir des variations de styles dans cet album, allant même jusqu’au hip hop… la variation trop large peut conduire tout aussi bien à perdre son propre style non ? Benoît Doremus aime aussi les paroles qui ne se comprennent pas de suite, mais après au moins deux ou trois écoutes, des paroles qui ne donnent pas toujours dans la simplicité.

Le nouvel observateur dira de Benoît Doremus qu’il « appartient à une lignée que l’on pourrait ainsi présenter : petit-fils adoptif de Brassens, neveu rêvé de Souchon et Le Forestier … ami d’enfance de Alexis HK, de Vianney… » hum peut être un peu beaucoup tout de même. C’est vrai qu’il chante même parfois un peu comme Renaud ! Ceci dit Doremus a du talent et apporte une réelle contribution à la chanson française telle qu’on l’aime. Comparaison n’est pas raison…à vous de voir si ces comparaisons ont des raisons d’être…

Il l’a dit

J’ai tendance à dire que Renaud m’a découvert et que Cabrel m’a relancé.

‘Très vite, avec Renaud, nous nous sommes engueulés et boudés plein de fois. Cabrel, lui, est économe en mot. Il est plus calme. Ce sont des gens que j’admire énormément, mais une fois que nous sommes dans le concret, on ne peut pas être dans un état de vénération totale sinon, il est impossible de travailler. Je tiens également à préciser qu’il y a un autre grand artiste qui est très présent dans ma vie, c’est Maxime Le Forestier. Il est toujours là quand j’ai besoin de conseils…

J’ai surtout ressenti de la culpabilité quand j’étais dans de grosses maisons de disque. Eux te parlent de ventes de disques et ça te met une pression de dingue. J’ai très mal vécu ça. Je fais partie des 95 % de chanteurs de ma génération qui font leur métier en vivant bon an mal an de leur métier. Et il y a les 5% qui cartonnent.

C’est aussi pour ça que chez Ma Chanson Française, on met en avant des artistes moins connus pour contrer les labels business et leurs sélections brutales basées sur l’audience et le profit…. !

A voir et écouter : « Bêtes à chagrin »

 

 

Écrit par Serge Para

ma chanson française

Retour haut de page