/** * André début code Google Tag Manager */ /** * André Fin Google Tag Manager */

Alain Bashung, le rock français.

Alain Bashung rockeur
Alain Bashung rockeur

Alain Bashung est né en 1947 et est décédé en 2009. Comédien, Auteur, compositeur, interprète, Bashung est l’une des figures de la chanson de rock francais. Il a reçu le deuxième plus grand nombre de nominations aux Victoires de la Musique après Matthieu Chedid : respect.

Chanteur rock à tendance un peu intellectuelle, Alain Bashung a un style fausse désinvolture et détachement et cache plus ou moins bien ses angoisses ancrées depuis sa jeunesse. On retrouve cet humour un peu décalé, recherché, soutenu par de jolis jeux de mots, avec une pointe de cynisme, une vraie rock’n’roll attitude.

Attachant, Bashung.

Un père qu’il n’a pas connu, une mère ouvrière, remariée à Roger Baschung (Alain laissera tombé le « C », pour faire plus américain ?), boulanger. Alain Bashung est élevé chez les parents de ce dernier près de Strasbourg. Il reçoit un harmonica en cadeau pour ses 5 ans, de la part de son beau-père… belle idée.

Les musiques de références

C’est par les radios américaines qu’il découvre le Rock’n’roll, qui le marque définitivement. Eddie Cochran ou Roy Orbison ( « pretty woman » ! pas mal …) font partie de ces musiciens qu’il écoute. Bashung appréciait aussi Kurt Weill – « mon premier rockeur dissonant« .

 

Revenu chez ses parents, Bashung reçoit une guitare en cadeau pour son certificat d’études : deuxième belle idée ! il joue de la guitare en autodidacte.

Sa marraine le sort et lui permet d’aller aux concerts. Troisième belle idée !

Il découvre Edith Piaf, Gene Vincent (le rock américain 1935-1971, rock’n’roll et rockabilly et créateur de LE Be-Bop-A-Lula, Elvis Presley.

Comme bien d’autres artistes, il abandonne ses études – après un BTS. Ainsi vont les choses pour ceux qui ont absolument l’envie et la volonté de faire de la musique (Maxime le Forestier, Mylène Farmer, Louane, M, Vanessa Paradis, Emmanuel Moire, Florent Pagny etc !).

Alain Bashung joue alors dans un groupe « les Dunces » soit « les cancres » en français. Ils jouent dans de petites salles et … sa marraine lui fait rencontrer un ami régisseur à l’ORTF (télévision française) qui s’occupe de spectacles d’Henri Salvador, lui ouvre les portes du monde artistique / musical. C’est parti ?

Alain Bashung, c’est parti !

A vrai dire c’est parti mais en partie seulement. Avec un nouveau groupe, Bashung se produit dans des restaurants, mais aussi des bases américaines. Un premier 45 tours en 1966, à l’âge de19 ans, « Pourquoi rêvez-vous des Etats-Unis ? »).

Alain Bashung entre en tant qu’arrangeur chez le label RCA et il se lance dans l’écriture de musique pour des chansons de quelques artistes, ce qui lui permet en 1967 de se produire dans un festival Pop au Palais des sports à Paris.

le rock francais
le rock francais

Bashung s’accroche !

A 21 ans, il participe à une émission de télévision les « Tremplins de l’été », une forme de The Voice de l’époque. Il y est remarqué en remportant la finale. Le chanteur Christophe lui permet d’enregistrer un nouveau single, « les romantiques » qui connaît un immense ?, euh non, pas un gros succès. Il faut ramer dur pour y arriver et Bashung rame et s’accroche.

Il rencontre ceux qui deviendront importants pour lui : Boris Bergman et Andy Scott (ingénieur du son principalement, qui a par exemple beaucoup collaboré avec Balavoine),

Entre 72 et 74, il compose des musiques pour Dick Rivers ! et il participe à la réalisation de trois de ses albums …ouah ! les choses avancent et de belle façon. Dick Rivers c’est quand même un grand du rock français durant 55 ans de carrière, avec 33 albums de studio et 3 lives.

Bashung enregistre un album « Roman-Photos », un flop.

Un nouvel album « Roulette russe » connaît le même sort, un titre à se faire exploser…

Bref c’est pas terrible terrible pour Alain Bashung, mais il s’accroche.

Alain Bashung le succès !

En 1980 enfin, le succès ! « Gaby oh Gaby » un single qui permet à Alain Bashung de se faire connaître très très largement.

Alain Bashung et Serge Gainsbourg
Alain Bashung et Serge Gainsbourg

En 1981, il sort un nouvel album « Pizza », pas de musique italienne mais bien du rock francais. Le titre « Vertige de l’amour » et inclus dans l’album et fait un malheur. Et c’est parti pour l’Olympia, la carrière est définitivement lancée.

Avec Serge Gainsbourg (excusez du peu), un nouvel album « Play blessures » qui est pourtant de nouveau un flop – quelques dizaines de milliers vendus – face aux centaines de milliers du précédent disque. Certes, le monde du rock adore l’album, contrairement au reste du monde qui considère que l’album est difficile à cerner et à accepter.

Les albums s’enchaînent

1983 : De nouveau un succès très mitigé avec l’album « Figure imposée »

1984 : et le single « SOS amor » lui permet de renouer avec le succès. L’effet montagne russe Alain Bashung qui passe du chaud au froid.

1986 : après avoir changé de label avec Barclay, Bashung obtient une première victoire de la musique avec son nouvel album « Passé le rio grande », comme meilleur disque rock.

1989 : son nouvel album « Novice » connaît de nouveau le grand vide : un flop . Il est vrai que cet album renoue avec le côté obscur de la force ou plutôt sombre de la musique de l’album de 1981 et connaît le même sort.

 

 le sens de la scène
le sens de la scène

1991 : il ose le succès fou avec « osez Joséphine » ! écrit avec Jean Fauque., rock et blues à l’américaine et c’est un succès énorme.

1994 : nouvel album « Chatterton » est moins rock et plus new wave. La chanson ma petite entreprise permet à Alain Bashung de connaître de nouveau un immense succès, musique de « Ma petite entreprise« , un film de Pierre Jolivet. Avec Chatterton il recolle avec le succès.

Des années difficiles

Des années difficiles pour sa vie personnelle. Maison de repos à Meudon après une vilaine dépression, la deuxième après celle de 1980. Tout paraît simple pour ceux qui ont eu du succès… mais pas vraiment en fait. Le pavillon des Lauriers… donnera son nom à une chanson. En début 96, Bashung avec son ami Fauque, reprend (en partie ) le dessus et se met au travail. Seule façon de s’en sortir selon Jean Fauque. Alain Bashung louait un appartement dans un quartier un peu chaud, Belleville… une source pour l’inspiration ? et des dealers qui ont compris l’intérêt d’un tel client… compliqué de s’en sortir. Fauque lui donne des dizaines de texte, de nombreux pour chaque chanson possible. Trois mois au studio Antenna près de la place de Clichy à Paris pour accoucher du prochain album. On est en 1997. 1997 c’est aussi l’année de Diana, la princesse de Monaco, meurt dans un accident de voiture. L’album est en cours d’enregistrement. Une chanson parle d’une « belle au bois dormant » qui « a fermé ses écoutilles », ou encore une autre chanson dans laquelle « j’me fais du soucis pour le prince ».

1998 : sort l’album « Fantaisie Militaire », qui sera consacré meilleur album des dernières 20 années, 7 ans plus tard aux victoires de la musique ! Le succès est total de toute façon dès sa sortie.

2000 l’album « Climax » permet le l’entendre dans un titre avec Noir Désir.

Alain Bashung encore plus.

Alternent alors les albums et avec eux des variations de styles. En 2002 « L’imprudence » surprend. Des chansons presque parlées, des ambiances quasi noires, sévères. Suit « Cantique des cantiques », RAS pour un album aux airs mystiques ?.

Bien sûr Alain Bashung avait fait des tournées à l’occasion de ses disques précédents mais avait fait un break. Il renoue avec les concerts après plusieurs années d’abstinence, en France mais aussi dans des pays francophones, ce qui donnent un nouvel album.

Vient 2006, la cité de la musique lui permet de s’y produire selon un format que choisit Alain Bashung, incluant plusieurs autres artistes. 2007 le voit se joindre à une tournée dans laquelle on trouve Cali ou encore Jean-Louis Aubert.

On l’entend, en 2008, chanter avec Daniel Darc (figure du rock en France) et Etienne Daho, ou encore collaborer avec Louise Attaque, pour une nouvel album « Bleu pétrole ».

2009 Alain Bashung meurt d’un cancer des poumons. Il vient de passer la soixantaine.

Mais Bashung n’a pas disparu pour autant. À de nombreuses occasions, hommage lui est rendu par de nombreux acteurs. Les chansons d’Alain Bashung et son style si particulier auront marqué profondément le rock francais. Des hauts et des bas, du froid et du chaud… un parcours un peu sinueux mais une direction constante vers le succès.

Alain Bashung toujours plus

Alain Bashung n’aura pas seulement été chanteur et auteur compositeur. Il aura aussi été comédien dès 81.

En 1994, on le verra dans « Ma sœur chinoise », film dans lequel Alain Bashung joue un français qui revient en Chine après la mort de Mao et se retrouve plongé dans un monde de contacts interdits avec la population locale.

On le voit aussi par exemple dans « j’ai toujours rêvé d’être un gangster », il joue alors le rôle d’un chanteur en conflit avec un autre artiste : Il semble bien d’ailleurs que les deux acteurs-chanteurs, dont Bashung, n’aient pas vraiment appris leur texte pour le premier jour de tournage, fichtre… selon Samuel Benchetrit.

Alain Bahung a écrit aussi pour d’autres interprètes. Ce fût le cas par exemple pour Vanessa Paradis et une chanson de son album « Bliss », « l’eau et le vin ». Hum le rockeur a dû mettre un peu d’eau dans son vin à cette occasion non ?

Et il a été reconnu officiellement Bashung : Légion d’honneur en 2009 par exemple. Seul Matthieu Chedid « M » aura eu plus de prix que lui aux « Victoires de la Musique » !

« Osez Joséphine » sera classée première chanson rock française dans le magazine US Rolling stones. Quand même…

Il l’a dit

« … Je préfère admirer de loin. Je peux tout à fait me contenter d’apprécier les choses sans essayer d’en percer le secret, d’aller voir derrière. Je n’aime pas trop toucher à ce qui est de l’ordre du fantasme, sans doute par crainte de le briser… »

Bashung tout simplement
Bashung tout simplement

A propos de Gainsbourg et sa collaboration :

« J’ai pu ainsi m’apercevoir que lui aussi était en proie au doute, qu’il lui arrivait d’être totalement désespéré, malheureux, mais qu’il faisait aussi beaucoup d’efforts pour passer outre, pour aller de l’avant, avec une très grande exigence envers lui-même. »

Sur le fait qu’il est resté longtemps sans faire de tournée : pendant cette période « c’était plutôt turbulent dans ma vie….il faut rêver à une sorte de but artistique quand on fait une tournée… il faut une bonne raison, pas seulement financière… »

« Je fais partie de ceux qui se planquent quand ils ont quelque chose à régler…chez moi c’est particulièrement exacerbé…c’est la moyenne qui ne me convient pas très bien … je peux me sentir abattu quand je me sens sans excitation… »

Adieu Monsieur Bashung

Écrit par Serge Para

ma chanson française

Privacy Preference Center

%d blogueurs aiment cette page :