JAVA le rap dans sa musette !

java-chanson populaireJava est (était) un groupe un peu surprenant. Associant rap et musette, c’est un groupe parisien de musique et chanson. Il s’agit surtout de scander des textes à la façon rap sur une musique musette avec bien entendu de l’accordéon. Ils sont quatre dans ce groupe : R.wan au chant, accompagné par trois musiciens à la contrebasse, la batterie et au clavier et accordéon.

Le groupe s’est constitué en 2000.

Ils disaient : « Java c’est pas de la menthe à l’eau, Java c’est du rock’n roll, Java c’est le vrai son parigot »

premier album

En 2001 ils sortent leur premier album « Hawaï » avec la chanson Pépettes. A la façon titi parisien, ils interprètent 13 titres avec parfois du jazz, du rap, de la chanson française traditionnelle, de la musette ouah ! On peut même y entendre un peu de tendance pop… La diversité c’est extraordinaire, l’excès de diversité peut être perturbant… Tournée avec les Vieillies Charrues et les Francofolies et ils font même les premières parties de Matthieu Chedid.

Cette même année sort un deuxième album « sur Seine » avec une version de la chanson « sex, accordéon et alcool » vraiment longue (presque 10 minutes).

2002 fidèle à leur style pour le moins varié, il reprennent un titre de Boby Lapointe.

2003 ils sortent « Safari croisière » et c’est de nouveau un doux mélange de multiples styles, avec en plus des différents styles du premier album, de la samba (titre do jerusalem), de la musique africaine…. Ok, ils sont très bon musiciens pas de doute. Pour autant qui trop embrasse mal étreint… ?

Ça ne les empêchent pas de se produire salle pleine à l’Elysée Montmartre, Solidays, le Printemps de Bourge, fête de l’Humanité (avec Alain Bashung et Têtes raides)

2006 et c’est une tournée avec un chanteur … reggae Winston McAnuff suivi d’un album « Paris rocking »

Vient 2009 et l’album « maudits français »… diable.

Java a appuyé sur pause

2010 et le groupe fait une pause d’une durée non déterminée, comme d’autres l’ont fait (NTM ou encore Téléphone) et chacun part sur son chemin, le chanteur intégrant le groupe Soviet Suprem.

Peut-être feront-t-il aussi comme NTM et Telephone.. se reconstituer après 10 ans ou 20 ans… suspense pour 2010 !

Alors Java n’a pas connu un succès fulgurant et grandiose mais au moins ils se seront bien marrés, comme avec le titre « j’me marre »… avec un vidéoclip de plus de 600 000 vues, c’est quand même une belle performance !

Video clip

 

Les paroles

« Le tien c’est l’tien et l’mien c’est l’mien
L’accent, le mien c’est parisien, roi d’l’argot, tête de chien.
J’suis du boulevard, certif’ par, v’là l’sceau du comptoir
L’macadam c’est mon terroir, la nature mon cauchemard.
Ici ca tchatche à coup d’boutoir, c’est du solide comme les pneumatiques d’Alain Bombard
Merci Bernard Blier, j’te la fais à la Audiard

Passes-moi l’populard
Faut pas prendre le enfants du bon dieu pour des canards
sauvages tellement inquisitoires, car j’suis furibard,

j’ai claqué l’beignet d’ces gueulards.
Saches que la marmite flotte sur le drapeau noir.

Entendre à la radio toute cette misère,
ils viennent manger à la soupe populaire,
c’est l’désert des Tartares, de la Valstar avec des pop stars
Eteins ta soupe de rosbif ou j’te jarterai par l’Eurostar

Y a des bourre-pifs qui vont sortir du tiroir,
Vas-y Titi, pousses les potars !
J’te rentre dans l’lard, mais non j’m’en carre
J’m’en tamponne le coquillard
et …..

J’me Marre


Paris est dans mes tripes comme un Polichinelle dans l’tiroir

J’me Marre (J’me Marre)
Ouais J’me Marre (J’me Marre)
J’laisse tous ces caves s’entretuer pour le pouvoir

Y a anguille sous Rochechouart
J’les vois déjà ces p’tits branchés en train d’me tailler l’costard
De juger c’qu’est d’bon goût dans leur canard
Mais j’m’en carre c’est pas ces blaireaux qui donnent à becqueter à mes mouflards

Ouais j’me plains, j’suis parisien, un geignard pleurnichard,
Un p’tit peu connard. Mais j’veux juste qu’on m’laisse pénard

J’suis aigri, j’médis, j’aime plus les gens depuis qu’j’ai compris qu’je vieillis et
Encore moins ceux qui brandissent l’étendard
Qui mettent des barbelés à leur bouclard
Car comme dit Brassens qu’a jamais eu besoin d’brassard
Y a qu’les cons qui sont fiers de venir de quelque part

Et la défaite est un art, regarde les grands, ceux qu’ont marqué l’histoire
Vercingétorix, Didier Six, Maxime Bossis, quand il a tiré sur la barre
Enfin j’vais pas t’refaire le scénar
Quand j’parle de Séville 82 j’ai envie d’chialer alors au lieu d’me foutre le cafard …

J’me Marre


Paris est dans mes tripes comme un Polichinelle dans l’tiroir

J’me Marre (J’me Marre)
Ouais J’me Marre (J’me Marre)
J’laisse tous ces caves s’entretuer pour le pouvoir

Et même quand on m’foutra dans l’corbillard
Que la faucheuse ira m’chatouiller dans mon plumard,
J’irai m’faire reluquer par des vers dans un trou noir
Paris sera devenu un parc d’attraction pour touristes
J’espère qu’y aura toujours quelques maquisards, pour parler en ar’

Paris c’est une idée, et même si c’est illusoire, bah j’ai quand même envie d’y croire
Que tu sois d’Algérie, d’Anvers, ou d’Zanzibar
Paname soulève sa jupe si t’as la classe de lacher l’pourboire
Voilà c’est une chanson, on va pas en faire un cheddar
J’le laisse à ceux qui veulent le pouvoir

J’me Marre (J’me Marre)
Paris est dans mes tripes comme un Polichinelle dans l’tiroir

Ni Dieu ni Maitre, mais une rente

Mourir pour des idées, oui mais de mort lente… Point barre »

Écrit par Serge Para

ma chanson française

Retour haut de page