Grand corps malade, « dimanche soir »

Grand Corps Malade- dimanche soir -album- plan B
Grand Corps Malade de la vraie poésie slamée

Dimanche soir est inclus dans l’album de 2018 de Grand Corps Malade, « Plan B » (voir article sur Grand Corps Malade).

Une vraie poésie slamée à sa façon, avec une musique simple mais efficace en arrière plan. Une bien tendre chanson dédiée à sa femme après dix ans de vie commune. Comme le dit Grand Corps Malade, ce sont les textes les plus intimes qui touchent le plus, car finalement nous vivons tous plus ou moins les même sentiments et situations.

15 titres dans ce nouvel album, plus personnel que le précédent.

Des titres plus légers, drôles mais aussi plus graves, parcours de différentes humeurs. Il aime bien les « instants de vie » et mettre dans un même album de nombreux états d’âme, pour lesquels il écrit les textes au fil des ressentis, dans lesquels il pioche pour faire un album.

Il y a des beaux plans B dit Grand Corps Malade. La chanson n’était pas son plan A ! C’était le sport et le basket. Mais ce fût le plan B. La vie serait une succession de plans B dit-il, joli.

On y retrouve aussi la chanson du film « patients » qui a suivi le livre de Grand Corps Malade, l’histoire de sa période de rééducation.

Le slam

Le slam n’a pas trop pris finalement auprès du grand public. Par contre le slam s’est beaucoup développé en différents endroits, locaux. Ce n’est pas fait pour être médiatique le slam, dit Grand Corps Malade.

Un public fidèle maintenant qui apprécie les textes du slameur : une façon moderne de décliner la poésie, pour une rencontre du rap poétique et de la chanson française.

Souvenons-nous que Grand corps malade sait faire des paroles pour la chanson francaise, comme il l’a fait pour la première fois pour Johnny Hallyday. Ce fût aussi le cas pour Céline Dion qui est pourtant très loin de son univers, mais pour laquelle il a tout de même écrit un texte.

Alors grâce à lui, finit les ‘dimanche soir’ tristes qui annoncent la reprise du boulot du lundi matin non ? A écouter tous les ‘dimanche soir’ alors !

Voir le videoclip

Paroles de « Dimanche soir »

« Parce qu’avec toi le temps a pris de nouvelles dimensions
Que ma routine s’est égaré dans ces changements de direction
Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce bazar

Parce que c’est toi, parce que t’es là
Je n’ai plus peur du dimanche soir
Parce que ça arrive tellement souvent que je sois en pic de sentiment
Et que ma pudeur accepte quand même de te faire comprendre gentiment
Parce qu’il parait que l’homme s’habitue vite, s’habitue trop
Et que moi je sais que mes deux mains ne se lasseront jamais de ta peau
Quand je vois tout ce qu’on a construit je me dis que dix ans c’est tellement long
Et puis je me dis que c’est tellement court à chaque fois que s’affiche ton prénom
Parce que le temps n’a pas d’emprise sur la couleur de tes yeux
Parce que le vent éteint une petit flamme mais attise un grand feu
Parce qu’on s’est tant rapprochés que nos souvenirs se ressemblent
Parce que quand la vie n’est pas simple, c’est tellement mieux d’être ensemble
Parce que je sais que le lundi je vais te parler, te voir
Parce que c’est toi, parce que t’es là


Je n’ai plus peur du dimanche soir


Je l’ai dans la tête comme une mélodie
Alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n’est écrit
Mais tout sonne comme une évidence
Parfois elle aime mes mots
Mais cette fois c’est elle que mes mots aiment
Et sur ce coup là, c’est elle qui a trouvé le plus beau thème
Parce que je te chambre sur tes manies
Mais que je pourrais plus me passer d’elles
Parce que je me moque de tes défauts
Mais qui me sont devenus essentiels
Parce qu’avant de te regarder partir
Je te vois te maquiller dans le miroir
Parce que c’est toi, parce que t’es là
Je n’ai plus peur du dimanche soir
Parce qu’on est libre quand on est forts
Et plus forts quand nos liens se soudent
Qu’une mauvaise passe devient alors moins profonde que le creux du coude
Parce que tous les nuages du monde n’empêchent pas les pleines lunes
Et qu’à chaque fois qu’elle brille, c’est nos débuts qui se rallument

Parce que tu sais ce que j’aime


Parce que je sais ce que tu veux
Et que c’est quand même une première fois
Qu’on est seuls tous les deux
Parce que 120 mois plus tard je viens encore juste de te rencontrer
Parce que tu es mon plan A et tu seras aussi mon plan B
Après dix ans d’un beau voyage où je me rappelle de chaque seconde
Après dix ans qui ont vu naître les quatre plus beaux yeux du monde
C’est toi qui a trouvé le plus beau thème de notre histoire
Parce que c’est toi, parce que t’es là

Je n’ai plus peur du dimanche soir

je l’ai dans la tête comme une mélodie
Alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n’est écrit
Mais tout sonne comme une évidence
Parfois elle aime mes mots
«Mais cette fois c’est elle que mes mots aiment
Et sur ce coup là, c’est elle qui a trouvé le plus beau thème
Je n’ai plus peur du dimanche soir
 »

Écrit par Serge Para

ma chanson française