Etienne Daho, le « roi » de la chanson pop française.

Etienne Daho roi de la pop
Etienne Daho roi de la pop

Etienne Daho est né au début de 1956, à Oran. Daho est clairement ancré dans la pop et la variété francaise, il est aussi bien auteur compositeur interprète que producteur. Sa famille venue d’Espagne vit près d’Oran, en Algérie française. Son père, militaire et musicien, abandonne sa famille, et sa mère qui travaille, fait garder le petit Daho par ses tantes, tenant un commerce en bord de mer. Après un passage par Oran, en pleine guerre d’Algérie, puis par une pension lugubre semble-t-il, il retourne avec sa mère et poursuit ses études dans une toute petite classe de village. Sa mère est bloquée en Algérie et c’est sa tante qui l’emmène alors, à l’âge de 8 ans, à Reims, puis Rennes, où sa mère et ses sœurs le rejoignent. Collège lycée, bac, Étienne Daho rejoint la fac d’arts plastiques ; mais en dilettante…Grace à ses sœurs ainées, il découvre la pop anglaise. Les Pink Floyd font partie de ses découvertes d’alors.

Il décide de s’intéresser à la musique, plus qu’aux études, et au rock en particulier. Il fait des séjours en Angleterre pour y travailler mais aussi se rapprocher des milieux musicaux. Il y découvre le courant punk notamment.

Etienne Daho: les débuts

A Rennes, il rencontre Hervé Bordier, qui organise des concerts (Transmusicales de Rennes). Etienne Daho organise lui-même un concert des stinky Toys, ce qui lui permet de se lier d’amitié avec Elli Medeiros et Jacno. Jacno est musicien, producteur, chanteur. Il aura lancé le duo pop Elli et Jacno aura produit des singles et albums pour, en particulier, Lio, Pauline Laffont ou encore Jacques Higelin. Encouragé par ses amis Etienne se lance sur scène aux Transmusicales de Rennes avec un groupe : « Entre les deux fils dénudés de la dynamo » en 79 (un groupe qui a du jus évidemment ….) puis en solo en 80.

Une maquette suit avec des musiciens du groupe Marquis de Sade et Daho se lance dans la recherche d’une maison de disques. Virgin le remarque et lui fait signer un contrat.

Le premier album « Mythomane » en 81, est fait avec les musiciens du groupe Marquis de Sade et la production de Jacno. Le succès n’est pas au rendez-vous, même si l’album sera … disque d’or 15 ans après… ainsi va la vie et ses surprises ! Etienne Daho enregistre un autre single « Le grand sommeil » qui cette fois connaît un premier succès.

Etienne Daho c’est parti !

Daho les débuts
Daho les débuts

Ceci lui permet de sortir un deuxième album : « La notte, la notte » en 84, double disque d’or l’année d’après ! pas mal ! Il aura fallu 4 à 5 ans pour connaître le vrai succès… belle performance tout de même.

La chanson « Weekend à Rome » est son premier gros tube, (écrit et composé par lui-même) et Daho est dorénavant marqué électro pop, new wave, et pop, surtout.

Suit l’Olympia en 85 et Étienne Daho fait salle pleine.

Et les succès s’enchaînent. « Tombé pour la France » est un gros hit en 85. Daho en est l’auteur et Arnold Turboust le compositeur. Le clip qui l’accompagne est réalisé par Jean-Pierre Jeunet. Comme nous l’avons souvent vu, le succès crée les relations qui alimentent le succès ? boucle vertueuse pour ceux qui savent durer. Il est nominé comme l’artiste rock de 1985. L’album « Pop Satori » deviendra mythique, étant pour certain LE Album fondateur de la pop française, rien de moins que cela !

Un troisième album est enregistré en Angleterre. avec le groupe Torch Song… mais la torche brûle entre Daho William Orbit (qui sera réalisateur artistique de Madonna tout de même..), et Etienne Daho revient à Paris pour finaliser les enregistrements et obtenir un disque de platine. Comme quoi on peut faire du pop-rock à la française sans les anglais… merdum alors. Daho devient clairement Le chanteur pop francais en vogue.

Etienne Daho: les albums s’enchaînent.

Bon, on ne va pas tout énumérer, car beaucoup d’albums vont suivre, mais voici quelques albums d’Etienne Daho.

1988 : « Pour nos vies martiennes », très inspiré de la pop britannique, est disque de platine (normal non ?) et sort dans près de 10 pays en même temps,

1991 : « Paris ailleurs », n’est pas enregistré à paris mais bien ailleurs, à New York. Etienne Daho produit l’album, qui se vend à plus de 500 000 exemplaires. La tournée associée concerne une quinzaine de pays, et passe par l’Olympia de nouveau.

1992 : Il est dans le projet « Urgence », avec une trentaine d’artistes, pour la lutte contre le SIDA.

Daho un peu de reprise aussi

1993 : la reprise d’une chanson d’Edith Piaf, « mon manège à moi » connaît un immense succès. Il faut savoir le faire, même si ce peut être considéré parfois comme un peu commercial… Le titre est enregistré pour la compilation Piaf Frehel, « ma grand-mère est une rockeuse ». Il entre dans le TOP 10 grâce à ce titre, pour la première fois.

1995 : « Reserection », Brigitte Fontaine écrit le texte de « Jungle Pulse » avec Etienne Daho, et adapte des titres du groupe Saint Etienne, qui lui permettent de connaître un gros succès en Grande Bretagne. De nombreuses rumeurs avaient donné le sida à Etienne Daho. Qu’y a-t-il de pire que la rumeur? En tout cas Daho semble le vivre mal et se rapproche de l’Angleterre…

1996 : Eden, disque d’or, a cependant un succès très mitigé auprès du public traditionnel Daho. L’album est très électro, trop ? Il faut tenter aussi, et sortir de son sillon de temps en temps.

2003 : « Réévolution », album rock, qui comme le nom le suggère, renoue avec le style de ses débuts à Rennes. Il y chante en duo avec Charlotte Gainsbourg, Marianne Faithfull.

2007 : « L’invitation »est un nouvel album qui connaît comme d’hab., un gros succès, numéro deux des ventes à sa sortie. Etienne Daho a droit à des nominations aux Victoires de la Musique, chanteur de l’année et album pop rock de l’année.

2009 : « Daho Pleyel Paris » est un enregistrement du concert de la salle Pleyel qui est DVD de l’année aux Victoires de la Musique 2010.

2010 : « Le condamné à mort », un album avec Jeanne Moreau, inspiré par un poème de Jean Genet.

2011 : Etienne participe à un album et un concert en souvenir de Jacno, décédé. L’amitié est importante…

Etienne Daho : 30 ans déjà et toujours plus!

2011 : un double album vient fêter les 30 ans de carrière d’Etienne Daho. Une quarantaine de titre dans « Monsieur Daho ». On y entend des duos avec de nombreux artistes et chanteuses : Vanessa Paradis, Alain Bashung, Françoise Hardy, Jane Birkin, Jacques Dutronc, Dani, Charlotte Gainsbourg, Astrud Gilberto… Bon ok, la grande famille des artistes connus vit un peu entre elle non ? Mais bon c’est humain finalement.

Daho idole de la pop ?
Daho idole de la pop ?

2013 : « Les chansons de l’innocence retrouvée », est très bien accueilli, certains le voyant comme son meilleur album. Il fait un tabac en tout cas.

On n’a pas parlé de ses multiples tournées qui suivent les multiples albums. Celle de 2014 est cependant retardée pour une péritonite qui a failli le tuer. Olympia bien sûr, mais aussi Londres, puis… Rennes, une forme de retour aux sources.

2017 : « Blitz » disque d’or comme d’habitude.

2018 : Il est nominé pour l’ensemble de sa carrière aux Victoires de la Musique. Divers chanteurs et chanteuses lui rendent hommage en interprétant ses chansons : Eddy de Pretto, BB Brunes notamment

Etienne Daho encore plus

Il en fait des choses Daho !

Etienne Daho producteur

Mais Daho n’est pas que compositeur et interprète, il est aussi producteur.

Par exemple, en 1995, il produit des titres de l’album « genre humain » de Brigitte Fontaine, produit celui de Jacno « faux témoin ».

Il produit aussi, la chanteuse Dani, ou encore les Max Valentins ou Robert Farel.

Il sait aussi donner de lui-même pour celles ou ceux qu’il soutient, comme avec Dani en 2001. Il lui redonne une nouvelle impulsion en chantant avec elle en duo dans « comme un boomerang » de Serge Gainsbourg. Un disque qui sera disque d’argent …).

L’amitié toujours : Etienne Daho réalise par exemple un album d’Elli Medeiros, qui était là à ses débuts.

2011, Daho réalise l’album « Places » premier album de Lou Doillon qui est …album de platine !

Quand on est doué, même ceux qu’on lance réussissent… c’est beau le talent, et reconnaissons à Etienne Daho qu’il a su soutenir de nouveau artistes… plutôt sympa!

En 2017, il expose ses photographies. Il le fait dans le cadre du Midi Festival de Hyères dont il était le président d’honneur auparavant.

Daho : des chansons et plus
Daho : des chansons et plus

Une idole DAHO ?

Et oui on peut le dire, Daho est devenu une véritable idole, une idole de la pop française à laquelle de multiples hommages sont rendus.

La Philharmonie de Paris expose des photographies en musique en 2017 : « Daho l’aime pop »

On écrit aussi sur Daho : Benoît Cachin, « Portraits et Entretiens » retrace l’œuvre de Daho.

Christophe Conte, journaliste aux Inrockuptibles, écrit sa biographie : Une histoire d’Etienne Daho.

« Avant la vague » est un livre sur les débuts d’Etienne Daho à Rennes.

Étienne Daho est Chevalier de l’Ordre du Mérite… fichtre et aussi nommé Officier des Arts et des Lettres, diantre !

Etienne Daho, chansons pour d’autres

Il a aussi écrit des chansons pour d’autres Monsieur Daho.

« L’autre moi » pour Jane Birkin, par exemple, « Le premier de nous deux » pour Sylvie Vartan. Mais ce sont aussi des chansons pour.

Il a ainsi contribué aux carrières ou aux chansons de nombreux artistes comme Jacques Dutrons, Lio, Dominique A, Françoise Hardy, Jane Birkin, Alain Bashung, Serge Gainsbourg etc. Ah ! la famille de la variété française, un club un pue fermé tout de même ?

Etienne Daho engagé pour des causes ?

En 1992, il est partie prenante dans le projet « Urgence », avec une trentaine d’artistes, pour la lutte contre le SIDA.

Il chante bien entendu dans « les enfoirés », passage obligé !

Bon Ok Etienne Daho fait une incursion, le poing levé avec « Réévolution », et c’est bien ! « Puisque l’avenir dépend de notre foi, de notre irrépressible envie de vivre, debout et le poing levé, pour la vérité, la liberté, le spirituel, la beauté, les arts les sciences et la différence » Pas mal quand même ces paroles engagées, pour la diversité, la culture, la science, tout ce que rejettent ceux qui veulent que ce monde se ferme !

Mais disons que pour l’engagement, ce n’est qu’une incursion.

Sinon … ben nous n’avons pas trouvé beaucoup de projets d’engagement formel… ? peut-être y en a-t-il dont nous n’avons pas connaissance, mais l’engagement n’est pas la marque de fabrique d’Etienne Maho semble-t-il.. à chacun sa voie.

Etienne Daho engagé ?
Etienne Daho engagé ?

Il l’a dit

Un peu hédoniste, comme son père, Etienne Daho ! Pas de voyeurisme dans ce qu’on écrit ici, mais plutôt des « il l’a dit » qui illustre ce qui a marqué la vie d’Étienne Daho et a créé l’artiste qu’il est.

« chaque album est un chapitre de ma vie, un portrait fidèle de tout ce qui m’arrive ».

« un artiste absorbe le monde et essaie de copier la réalité en essayant de faire quelque chose de beau ».

Après sa péritonite à 57 ans où la mort est passé le voir de près : « Je n’en peux plus d’attendre ! L’album est fini depuis le printemps, j’ai envie de le partager. Et j’ai encore tellement à faire… C’est pour cela que je suis heureux d’être vivant »,

« Je suis assez idéaliste : j’ai toujours été amoureux et je crois que je le serai toujours. Sur mon lit de mort, j’aimerai l’infirmière ou le croque-mort. »

 

Marqué par son père, …

comme beaucoup non ? Ou pour lui plutôt marqué par son absence, son abandon.

« je vous ai dit que je ressemblais un peu à mon père… On réalise parfois qu’on reproduit les mêmes erreurs que ses parents… Je suis le père d’un garçon. Il est né quand j’avais 17 ans, à Rennes. Je m’en suis soucié, oui, sur injonction de ma mère. Et peut-être qu’ensuite il y en a eu d’autres, vu la vie que j’ai menée… »

« Je suis père mais construire une famille, je ne sais pas faire. J’ai une résistance à l’engagement. Je me sentais coupable pour le soir où mon père s’est présenté à l’Olympia. –Ndlr : son père avait abandonné sa famille à 4 ans, et Daho a refusé de le voir des années après lors d’un concert à l’Olympia – Comme si j’avais voulu lui faire payer son abandon en l’abandonnant à son tour »

Écrit par Serge Para

ma chanson francaise

 

Soutenez les artistes français

  • Découvrez les artistes de votre ville
  • Les concerts près de chez vous
  • News et Tendances musicales