Calogero variété et pop francaise

Calogero sur scène
Calogero sur scène

Calogero est né en 1971 pas loin de Grenoble. Il est aussi bien compositeur que chanteur et musicien de variété et pop francaise  voire pop rock.

Son vrai nom est Maurici Calogero, d’origine italienne. Il devient français à 23 ans. Comme beaucoup d’immigrés italiens, son père est dans le bâtiment (peintre). Pas très assidu à l’école, il préfère jouer de la flûte et de la guitare. Apprenti plombier puis boucher à Paris, il se lancera avec ses frères dans la musique de groupe.

Il joue de la guitare basse, du clavier, de la guitare, mais aussi de l’orgue.

Calogero : les débuts

Calogero et les Charts
Calogero et les Charts

A l’âge de 16 ans il joue dans un groupe d’ados « les Charts », avec ses deux frères. Les petits concerts s’enchaînent. Et comme d’habitude les rencontres sont essentielles!

La rencontre

Mais c’est lors d’un concert de France Gall que tout bascule. Calogero donne une cassette des enregistrements du groupe en 1987 après un concert de France Gall près de Grenoble. Damien Saez par exemple, avait fait de même avec William Sheller. Moralité, il faut oser, et encore oser pour tracer sa voie !

France Gall dira : « J’étais en train de dîner, après mon concert à Grenoble. Il neigeait, il faisait froid, et je voyais deux gars sous la neige, en blouson de cuir et je disais à mon producteur ‘mais les pauvres, ils font quoi là dehors ?’. Son producteur lui dit alors ‘eh bien ils aimeraient bien te remettre une cassette » France Gall transmet la maquette sur cassette de Calogero à Philippe Gaillard, un producteur … ce qui permet au groupe de signer un premier contrat en 1988. Belle histoire non ? Et bravo à France Gall pour avoir soutenu un groupe de jeunes artistes, ou au moins fait un geste simple. Tout le monde ne le fait pas.

Les premiers albums

Calogero
Calogero

5 albums sortent entre 1989 et 1997: « L’océan sans fond« , « Notre monde à nous« , « Hannibal« , « Acte I« , puis « Changer« . Dans ce dernier opus, M,  a participé. Calogero est alors « Charly », son nom d’artiste.

Le deuxième album, avec la chanson « Aime-moi encore » est disque d’or !

Être disque d’or c’est, en France, connaître des ventes d’album d’au moins 50 000. Pas si mal ! le disque de platine c’est 100 000 ventes, le double et triple platine 200 000 et 300 000 ventes, quant au diamant c’est 500 000 : là c’est du vrai sérieux, ça brille …

Après un franc succès, le groupe décide de se séparer à la fin des années 1990 et chacun poursuit sa carrière solo.

Calogero le succès en solo

Calogero
Calogero

Calogero sort son premier album en solo en 99 : « Au milieu des autres ». Il réussit alors à être soutenu par Zazie (qui écrit un titre) et Pascal Obispo (voir article sur Pascal Obispo). Calogero fait ainsi des premières parties de ses soutiens mais le succès n’est pas là pour ce premier album solo.

Le succès arrive vraiment pour la carrière solo de Calogero en 2002 soit à 31 ans, plus d’une quinzaine d’années après les premiers pas. Il faut s’accrocher dans ces carrières, de nombreux artistes ont connu ça, sauf quand ils sont issus de la machine industrielle/business de la musique avec des « the Voice ».

L’album Calogero est un grand succès … s’il suffisait de mettre son nom comme titre d’album pour réussir ce serait trop simple, il faut aussi du talent : l’album s’appelle « Calogero ». Il est disque de diamant ! … quand même. Il dépassera le million d’exemplaires vendus. Le single « en apesanteur » est plébiscité.

Calogero en concert
Calogero en concert

Les albums se suivent

2004 : sort l’album « 3 », son troisième en solo… ouah ! original comme titre. Calogero est alors une star reconnue de la chanson pop et pop rock.

Plusieurs titres connaissent la gloire : « Si seulement je pouvais lui manquer » ou encore « Face à la mer» qu’il interprète avec Passi, le rappeur, Passi est considéré par beaucoup comme l’un des premiers fondateurs du rap francais avec les IAM, MC Solaar ou encore NTM.

Et de nouveau plus d’un million d’exemplaires vendus. Comme une habitude maintenant.

Calogero concerts : les concerts s’enchaînent aussi comme d’habitude avec les sorties d’albums.

Calogero est nominé aux Victoires de la Musique « meilleur artiste masculin ».

Calogero enregistre son 4ème album qu’il confie à Zazie pour tous les textes. « Pomme C » se vend à 300 000 exemplaires… presqu’un échec pour Calorego même si beaucoup en rêveraient.

2009 : autre album de Calogero :« L’embellie » qui se vend un peu mieux à plus de 400 000 exemplaires, c’est normal Calogero connaît une embellie … bon ok…. On y trouve des paroles de nombreux artistes. Comme on l’a déjà dit, les mondes sont petits et en particulier celui des artistes connus … être reconnu c’est pouvoir (ou devoir car les labels le demandent…) se lier avec les meilleurs ou en tout cas les plus connus/vendus. Bref, on y voit Grand Corps Malade, Jean-Jacques Goldman, Marc Lavoine , Dominique A.

2014 : album « Les feux d’artifice », un feu d’artifice de ventes à plus de 600 000.

Calogero liberté
Calogero liberté

2017 : album « Liberté chérie ». La femme de Calogero, Marie Bastide, est de nouveau impliquée pour certains de ses textes.

Un album plus dansant, variété. On y entend le titre 1987… être plus variété pop retro et business moderne que ça, on ne peut pas faire … mais bien fait tout de même et une grosse diffusion !

Calogero compositeur

Calogero n’écrit pas de textes « Le temps que j’écrive un texte, les copains ont déjà fini un album » dit-il avec humilité.

D’autres ont écrits pour lui : Passi, Dominique A, Dick Annegarn, Marc Lavoine, Grand Corps Malade, Françoise Hardy

Par contre, Calogero compose les musiques et pas que pour lui : pour Johnny Hallyday, Pascal Obispo, Jenifer, Florent Pagny, Hélène Ségara etc etc

En 2013, il compose notamment les musiques de « Vieillir avec toi » l’album de Florent Pagny (voir article sur Florent Pagny): grosse réussite.

Calogéro : ça c’est pas terrible… ?

Le plagiat ? on peut penser quand même qu’il n’en a pas besoin Calogero… Mais il est poursuivi, condamné en 2010, mais innocenté en appel pour la chanson « Un jour parfait ». Une seconde fois (là c’est plus embêtant tout de même…) en 2014 il est condamné à près de 100 000 euros pour « Si seulement je pouvais lui manquer » qui ressemblerait à une autre chanson. Il perd en appel et en cassation… bref il est condamné mais coupable vraiment ? Les notes ne sont pas nombreuses et les musiques innombrables… alors peut-être que le hasard de la création conduit parfois à de fortes ressemblances… ?

Et la réussite peut aussi transformer… ? Il semblerait qu’il ait des exigences Calogero . « Liberté Chérie » certes, mais toute la liberté ? Il semblerait qu’il ait exigé de voir les photos d’un journaliste prises pendant un concert, avant leur parution. Ceci aurait été confirmé par d’autres journalistes comme étant une forme de demande habituelle. La liberté de la presse peut énerver mais elle est tout de même essentielle. Où es-tu sinon liberté chérie…

Calogero s’implique pour des causes

Mis à part le classique et quasi obligé « les enfoirés » pour les stars, Calogero a participé à de nombreux évènements caritatifs ou plus engagés. Action contre la discrimination avec Marc Lavoine, le Sidaction avec Obispo et Pagny, interventions ou chansons de témoignage pour diverses causes ou situations (victimes d’attentats, etc) ou encore pour la cause écologique.

Une belle implication tout de même !

calogero
calogero

Il l’a dit

« J’ai toujours autant écouté Barbara et William Sheller que les Cure et les Who … J’ai le cul entre deux chaises », le pop et le rock.

Il l’a dit lors d’un interview «  C’est ça la vie, c’est quand on est passionné et quand on y croit, on finit par toucher des choses qui sont magiques… » et qu’on n’aurait jamais imaginé connaître. Il a raison Calogero … vivre ses passions et ses envies jusqu’au bout ! à méditer par ceux qui se lancent !

Écrit par Serge Para

ma chanson française