RAPHAEL

Raphael Haroche a un père russe, et une mère argentine, un grand-père juif marocain. Il est naît à Paris en 1975. Serge Haroche son oncle est un physicien très connu en particulier en physique quantique. Il reçoit un prix Nobel de Physique en 2012.

Évidemment, chants slaves et musique latino… ça marque l’enfance. Raphael joue du piano très jeune. A l’adolescence, il joue du saxophone puis de la guitare. David Bowie, Léo Ferre, Barbara, Noir désir, Renaud, ou encore Jacques Brel sont autant de références pour Raphaël.

Après le Lycée Henri-IV à Paris, il étudie en faculté de Droit. Après un DEA, il quitte l’université pour se consacrer à sa passion, la musique. Quelques figurations au cinéma et trois ans se passent. Il rencontre Caroline Manset le fille de Gérard Manset le chanteur, qui devient alors son manager, une première maquette est présentée aux maisons de disques. Raphaël a 24 ans quand il signe avec EMI, suite à un premier rdv convaincant.

Les premiers albums de Raphael

Et le premier album de Raphael sort alors en 2000 : Hôtel de l’Univers. Dans un style pop rock, il y dénonce la société de consommation – avec « Qu’on est bien dans ce monde » par exemple – ou chante l’amour. Une belle sortie tout de même dépassant les 50 000 ventes.

Il est alors en première partie de Vanessa Paradis lors d’une de ses tournées ou encore joue avant Jean-Louis Aubert.

Il est récompensé aux victoires de la musique en 2002 comme révélation de l’année et fait même la première partie de David Bowie à l’Olympia ! pas mal…

En 2003 un nouvel album sort, La réalité. Moins rock, cet album est de sa composition et il y écrit les textes, avec aussi quelques chansons reposant sur Gérard Manset. Jean Lamoot réalise l’album de 12 chansons, lui qui a eu des collaborations avec des Alain Bashung ou encore Noir Désir. Raphael chante aussi une chanson sur la route en duo avec Jean-Louis Aubert, ce qui lui permet de se faire vraiment connaître auprès du grand public.  Il fait alors sa première tournée avec ses musiciens en fin 2003.

L’album est disque d’or avec plus de 150 000 albums qui seront vendus.

Le succès

En 2005, sort l’opus Caravane. Le vrai succès arrive avec ce nouvel album. Il s’entoure de professionnels reconnus pour cet album : le guitariste de David Bowie, Carlos Alomar ou encore Dominique Blanc-Francard pour la production. Relayés largement par les radios, certains titres connaissent un beau succès comme caravane par exemple. Les victoires de la musique consacrent sa réussite : album de chanson variété, interprète de l’année et chanson originale… L’album se vendra à près de deux millions d’exemplaires, et sera meilleure vente en 2005! Vient l’Olympia et une tournée nationale.

 

En 2007 il intervient dans une tournée ou il peut retrouver un de ses artistes phare, Alain Bahung. Y participent aussi Jean-Louis Aubert, Daniel Darc ou encore Cali.

les albums se suivent

En 2008 c’est un nouvel album,

Je sais que la terre est plate… bien vu ! Le style se diversifie et ne se cantonne plus au pop semi rock un peu folk de l’artiste : il y a aussi un peu de reggae, de musique tsigane… 300 000 exemplaires vendus, moins bien que le précédent … mais une réussite tout de même !

Une tournée plus intimiste suit en 2010, seul sur scène avec piano et guitare et divers outils musicaux et projections d’images. Il reprend ses succès et d’autres chansons, dont des chansons de Bashung et Bowie.

Raphaël écrit pour d’autres aussi, le succès ouvrant les portes vers d’autres artistes. Il écrit 4 titres pour Zaz.

Il se lance en tant qu’acteur dans le film de Claude Lelouch ‘Ces amours-là’.

En 2010 sort le cinquième album Pacific 231.

Il dit lui-même qu’Alain Bashung a inspiré cet album. Un évolution du style sans doute plus sombre, qui ne se vend « qu’à 100 000  exemplaires » !

Engagé et parfois plus ou moins apprécié, on y trouve des titres comme Le Patriote, il critique « l’esprit de café du commerce » et le « patriotisme de comptoir », et à peine voilé, l’extrême droite.

L’acteur Raphael joue dans une pièce de Pierre Notte, ‘Pour l’amour de Gérard Philippe’, dans laquelle on trouve aussi avec Emma de Caunes.

L’album Super-Welter sort en 2012. Dans la lignée de l’album précédent, celui-ci est plus rock, plus noir aussi. Il joue de presque tous les instruments et l’enregistre dans son propre studio. L’album est très bien reçu par son public : disque d’or !

En 2014 il intervient pour l’album de Renaud , La bande à Renaud.

Deux albums sortent en 2015 Somnanbules et Solitude des latitudes .

raphaelLe premier est un album sur l’enfance, plus léger que les deux précédents. Treize titres y sont proposés écrits et composés très majoritairement par Raphael. Il y a cependant d’autres auteurs ou compositeurs comme …son fils Roman (Par ici les ailes d’oiseaux), ou Gaetan Roussel (Eyes on the Island).

Le deuxième album est issu du concert donné aux Francofolies de la Rochelle, autour de l’album Matrice de Gérard Manset.

Il compose alors aussi pour des films dont Asphalte de Samuel Bencherit.

2017 et c’est un nouvel album, Anticyclone

2018 verra Raphaël en concert dont à Ashdod en Israël.

Il l’a dit

« Je n’essaie pas d’être le plus sympathique possible au premier abord. Ça ne m’intéresse pas. Aimer tout le monde, c’est n’aimer personne. »

« La liberté passe par l’amour, et pas par faire ce qu’on veut quand on veut. La seule libération possible est dans l’amour. Ça ne veut pas dire qu’on ne s’engueule pas, qu’on ne se quitte pas, qu’on ne mette pas le feu à la maison. »

« Mais cette question du climat, on n’entend parler que de ça. Tout le monde le voit. Le monde a changé entre mon enfance et maintenant. Parfois, mes enfants ne peuvent pas sortir jouer au foot car il y a de la pollution. C’est fou comme on a abîmé le monde en si peu de temps. A titre personnel, j’ai un engagement écolo. Je marche tout le temps, je ne prends quasiment la bagnole. Je fais du voilier… J’ai un compost chez moi à la mer. »

« Je n’ai jamais oublié les années de l’adolescence. J’ai adoré l’enfance et j’adore l’âge adulte, mais je n’ai pas aimé l’adolescence. À cette époque, les autres élèves étaient durs, conformistes, et cette chose un peu moqueuse et «ricanante» qu’on s’inflige sans trop savoir pourquoi… C’est détestable. J’adore le rire, mais je déteste le ricanement. »

écrit par Serge Para

ma chanson française

 

 

 

Retour haut de page